« retour aux évènements

Université populaire du goût « Nietzsche & la musique » | Castelnau-Magnoac/Notre Dame de Garaison – 26 & 27 août 2016

iCal Import
Début :
26 Août 2016
Fin :
27 Août 2016
Coût :
GRATUIT
Lieu :
SALLE DES FÊTES
Adresse :
Afficher une carte Google
Castelnau-Magnoac, France, @@@

NietzschePortrait

Michel Onfray et l’équipe de l’UP du goût présentent :

« Nietzsche et la musique »

3 conférences-concerts de Michel Onfray avec Lydie Solomon
au piano.

 

 

 

 

Au lendemain de la date anniversaire de la mort de Friedrich Nietzsche (25 août 1900), Castelnau-Magnoac a le plaisir d’accueillir Michel Onfray et l’équipe de l’Université populaire du goût pour un cycle de trois conférences exceptionnelles, « Nietzsche et la musique », illustrées musicalement par Lydie Solomon au piano :

  • le 26 août 2016 en soirée : « Nietzsche et la musique », conférence de Michel Onfray suivie d’un concert d’œuvres musicales de Nietzsche par Lydie Solomon (piano et chant)
  • le 27 août en début d’après-midi : « Nietzsche et les musiciens », conférence de Michel Onfray suivie d’un concert de Lydie Solomon (Mozart, Chopin, Liszt, Schumann, Bach…)
  • le 27 août en soirée : « Nietzsche et Wagner », conférence de Michel Onfray suivie d’un concert d’œuvres de Richard Wagner par Lydie Solomon.

>Lieu :

  • Halle de Castelnau-Magnoac.
    Castelnau CastelnauMagnoacPlan

>Restauration :

  • Samedi midi : « déjeuner du marché » place du marché.
  • Samedi soir, à partir de 19h : Banquet gascon-normand à Notre-Dame-de-Garaison. Sur réservation au 05 62 43 37 50 – 15€/personne.

>Programme : « Nietzsche et la musique » :

I- PREMIÈRE CONFÉRENCE – 26 août 2016 (20h30) : « NIETZSCHE ET LA MUSIQUE » - SALLE DES FÊTES DE CASTELNAU

La théorie nietzschéenne de la musique emprunte beaucoup à celle que Schopenhauer expose dans Le Monde comme Volonté et comme Représentation, un livre que le jeune Nietzsche découvre sur le mode du coup de foudre. Pour ces deux philosophes qui étaient aussi deux musiciens, tout ce qui est se réduit à une seule et unique force : le Vouloir pour Schopenhauer, la Volonté vers la puissance de Nietzsche. La musique est l’une des modalités de cette force-là. Non pas une façon de dire le monde ; mais une façon pour le monde de se dire.

II- DEUXIEME CONFÉRENCE – 27 août 2016 (14h30) : « NIETZSCHE ET LES MUSICIENS » - SALLE DES FÊTES DE CASTELNAU

Enfant, Nietzsche voulait être compositeur, mais sa mère voulut qu’il fût pasteur comme son père. Il a toutefois composé toute sa vie. Il a demandé son avis sur ses œuvres à Hans Von Bülow, le chef qui dirigeait les œuvres de Wagner, à Wagner lui-même et à Brahms – qui, à tort, l’ont dissuadé de continuer dans cette voie. Il mit alors tout son talent de compositeur dans la construction de son Zarathoustra, un opéra sans musique.

Toute sa vie les musiciens l’ont accompagné. Avec son ami Peter Gast, compositeur, il eut le désir décrire un Chopin. Il a écrit sur les grands compositeurs des phrases assassines ou élogieuses qui constituent un genre d’histoire subjective de la musique.

III- TROISIEME CONFÉRENCE – 27 août 2016 (21h) : « NIETZSCHE ET WAGNER » - NOTRE DAME DE GARAISON (11 KM DE CASTELNAU)

Wagner fut un temps le père que Nietzsche n’eut pas. Avec La naissance de la tragédie, au début de sa vie d’auteur, Nietzsche fait du drame musical wagnérien l’occasion d’une Renaissance de l’Europe, via l’Allemagne. La naissance de Bayreuth écoeure Nietzsche qui voit son projet trahi et sali par les banquiers, les aristocrates et les puissants du moment. A la fin de sa vie, avec Le cas Wagner, Nietzsche brûle d’autant plus violemment ce qu’il a aimé dans sa jeunesse.

 

>> Entrée libre et gratuite, sans inscription<<

 

>L’affiche

Affiche 2

 

***************************************************

 LydieSolomon

Lydie Solomon

Premier Prix du Conservatoire (CNSMDP) dans la classe de Jacques Rouvier, diplômée d’un MBA à l’ESSEC, formée au métier d’acteur au Cours Florent puis à l’Actors Studio, pianiste, actrice, compositrice, chanteuse, Lydie Solomon mène une carrière artistique étonnante, concrétisée par :

  • son album Eldorado : de Padre Soler à Piazzolla (2011) élu « Coup de cœur » par Alain Duault sur RTL,
  • son album De Chopin à Cuba (2014), relayé en France (France 5, L’Est Républicain, La Dépêche du Midi, Radio Notre Dame, Radio Libertaire…) mais aussi à l’étranger, en Pologne, à Abou Dabi, au Mexique,
  • des tournées de concerts à Cuba (2012), en Pologne (2014-2015-2016), au Mexique (2014), aux Emirats Arabes Unis (où elle a ouvert la saison internationale 2014-2015 des « Abu Dhabi Classics »), en Belgique (2015-2016), en Espagne (2016)
  • un rôle autobiographique de pianiste dans le long métrage Vivre ! du regretté Yvon Marciano (2009),
  • un rôle dans la série Profilage sur TF1 (2013).

Lydie (Waï) compose des chansons jazz-latino, sort en 2009 l’album Harmonie (remarqué dans le magazine Jazz Hot) avec une rythmique américaine, argentine et brésilienne, et se produit en concert comme chanteuse (Le Duc des Lombards, Le Baiser Salé…).

Elle a créé en janvier dernier à L’Astrada de Marciac (scène conventionnée) un spectacle avec la comédienne Rosemonde Cathala, « Sand / Chopin : Le choix du sexe », où le piano de Chopin et les textes de George Sand nourrissent une réflexion d’actualité sur la féminité et la masculinité.

Pour la Fête de la Musique 2016, Lydie a été invitée à participer à l’Université Populaire du Goût de Michel Onfray à Fel (Orne) où elle donné un récital « De Chopin à Cuba » et animé un atelier musical pour les enfants des écoles.

Enfant prodige du piano (elle joua l’Hymne à la joie de Beethoven d’oreille à l’âge de deux ans), Lydie Solomon fascine les médias par son parcours innovant en France (Le Figaro, Le Parisien, France 2, RFI, KTO TV…) mais aussi à l’étranger.